Le Pére Laizé : L'Abbé Pierre Mayennais.

        pere-laize.jpg            fougerolles0013.jpg Le Pére Paul Laizé est né à Fougerolles du Plessis le 5 novembre 1905. Ses parents habitaient la maison située à gauche sur la photo ci-contre ( maison qui a été reprise par le magasin Économique et abattue depuis par la commune pour agrandir le carrefour). Son père exerçait deux métiers sabotier et coiffeur, et sa mère était couturière. Il avait un frère plus âgé et une sœur plus jeune que beaucoup de Fougerollais ont connu : Mme Gatel qui a été boulangère.

          patrimoine.jpg Après une scolarité à l'école privée de Fougerolles, il entre au petit séminaire puis au grand séminaire de Laval. Il est ordonné prêtre à Laval en 1930 et nommé vicaire instituteur à Montsûr. En 1933 il est nommé professeur de philo et latin-grec à l'Immaculée Conception puis à Haute-Follis trois ans plus tard.

          En 1940 son supérieur lui demande d'aller célébrer, le dimanche suivant, la messe chez les réfugiés qui sont dans les baraquements du Champ de Courses. Devant cette foule grouillante et des enfants qui criaient, il décide de devancer "Vatican II", il dit les prières en français. Cette messe a marqué l'Abbé Laizé, la confrontation avec la misère l'oblige à s'engager définitivement vers les exclus et les plus démunis. 

          En 1944, suite aux destructions par les bombardements, il aide au relogement des familles dans des baraquements dispersés sur la ville de Laval.

          Le premier février 1954 en construisant, avec ses amis, quatre maisonnettes Boulevard des Trappistines, il entend l'appel de l'Abbé Pierre . Il le contacte et ce sera le début d'une longue collaboration.

          Le premier Mai 1954, 3500 personnes viennent écouter l'Abbé Pierre à Laval. La quête rapporte 300 000 anciens francs qui permettent à l'Abbé Laizé de terminer les maisons et de développer de nouvelles actions.

          En 1954 le Père Laizé quitte l'enseignement et crée le 28 Mars 1954 l'association P.A.U.L ( Participation à l'Urbanisme Lavallois). Il s'installe dans une maison 12bis rue Solférino près des cuisines municipales qui lui fournissent des repas et il couche des sans-abris dans une petite baraque construite dans le jardin.

          Le 12 février 1958, il fonde une seconde association " Aide, Accueil, Amitié " dont le but est " Aide aux familles sur le plan familial et social, accueil des détresses, dépannages dans tous les cas urgents, constructions d'établissements pour les handicapés et personnes âgées et de maisons individuelles"

         En 1959 il installe les Chiffonniers d'Emmaüs dans une usine désaffectée rue Dubois Fresnay à Laval. Suite à l'appel lancé par lui et ses amis les Mayennais se mobilise le 10 janvier 1960, 450 tracteurs et véhicules surchargés  de ferraille arrivent à Laval.

          L'Abbé Pierre revient en Mayenne les 9 et 10 février 1960. A Evron il assiste aux côtés du Père Laizé et de Raoul Vadepied (sénateur-maire) au défilé de 200 tracteurs chargés de ferraille. le lendemain ils sont à Gorron puis à Craon. Le Père Laizé récupère 4 Millions d'anciens francs, ce qui lui permet dès 1960 de construire la cité Emmaüs : 24 pavillons avec garage et jardin.

          En 1969 : il crée le C.A.T Robida à Port Brillet.

          En 1972 : il crée le C.A.T Ionesco à La Chapelle Anthenaise.

          Puis en 1973 c'est le C.A.T Le Ponceau à La Selle Craonnaise.

          En 1971 le premier Foyer Logement pour personnes âgées est construit à Port-Brillet.

          En 1988, très fatigué, il lance ses dernières forces dans la création d'une Communauté d'Emmaüs avec l'achat du cinéma REX et de la ferme de la Chevallerie à Villiers-Charlemagne. Il décède le 10 juillet 1988 et les  premiers compagnons arrivent début Août. Ne cherchez pas sa tombe, dans sa pure logique il a fait don de son corps à la science. Par contre, dans l'Eglise de Fougerolles, vous trouverez un panneau sur le Père Laizé ainsi que la plaque de son Eglise à Laval.

Tous les ans il revenait le 15 août à Fougerolles, beaucoup d'anciens Fougerollais se souviennent de ses sermons très "enflammés" debout sur une chaise lors de la cérémonie à la Chapelle de Courbefosse.

3 votes. Moyenne 3.67 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 2013-06-11 17:00:32