Le Moulin de Buais

1980 4 le moulin de buais 1Le Moulin de Buais
       Raconté par Jean Pierre Hamon
Le premier document que je possède sur le moulin de Buais date du 8 juin 1651, acte de baptême de Gilette Feron ou Jean Bazin, meunier au moulin de Buais est le parrain. 
Ensuite vient le document attestant que les époux Bazin- Duval sont bien les meuniers du moment du dit lieu. Cet acte est du 26 octobre1656, baptême du Nicolas Noury dont la marraine est Jeanne Duval, femme de Jean Bazin meunier au moulin de Buais.
Jacques Bazin fils de Jean et de Jeanne Duval épouse Françoise Collard âgée de 16 ans le 16 juillet 1659
Jean Bazin décède le 30 décembre 1663, son fils jacques reprend l’exploitation du moulin avec son épouse et sa mère Jeanne Duval
Jeanne Duval décède le 9 octobre 1674  et son fils Jacques décède le 23 octobre 1676, âgé de 39 ans, sa veuve Françoise Collard âgée de 33 ans se remarie avec René Eustache, de cette union naitra René le 14 mars 1678 et Jean le 23 septembre 1680, les 2 garçons seront meuniers à Fougerolles. 
Nous trouvons en 1687 Julien Brou et son épouse Anne Gebert exploitant le moulin de Buais puis suivit par Guillaume Soulard et Andrée Reine son épouse en 1694.
De 1700 à 1705 c’est Jean Legrand et son épouse Louise Firmin qui exploitent le moulin, naîtront 5 enfants dont des jumeaux. 
En 1708 décédera Marie Lenervier femme de François Joré meunier. 
Après je pense que ce fut les frères Baudouin qui exploitèrent le moulin de Buais, en 1729 on retrouve Louis Milcent et son épouse Margueritte Menager meunier au dit moulin. 
Le 12 mai 1735 Jean Ménage épouse Anne Baudouin née au moulin de Gillaut, ils vont exploiter le moulin jusqu’au 23 juin 1742 la où Jean Ménage décède à l’âge de 27 ans ; le 24 septembre le 1742 la dite Anne Baudouin âgée de 26 ans se marie avec Pierre Fouilleul et exploite le moulin jusqu’au 6 janvier1768 où Anne Baudouin décède à l’âge de 52 ans, son mari Pierre Fouilleul se remarie avec Anne Noury le 3 mai 1768 mais ils  n’exploiteront pas le moulin de Buais. 
⦁    Le 20 janvier 1769, Michel Anger meunier à St Hilaire (auparavant meunier à Fougerolles) signe un bail de 9 ans avec Antoine Anne, marquis de Geraldin, au nom de son père Pierre Nicolas Geraldin, comte de Lapenty, St Symphorien, Escorcines, Buais et autres lieux, grand Bailly de Mortain demeurant au château de St Symphorien. 
 Bail anger
Michel Anger fils, se marie le 18 février 1783 avec Louise Tencé, son père décède le 20 novembre 1784 à, l’âge de 70 ans. 
Le 28 mars 1788 le marquis Antoine Anne Degeraldin, louera le moulin à Guillaume Loton meunier au moulin de Gillaut, ce dernier ne viendra pas exploiter le moulin de Buais il ira au moulin de Lapenty, pour revenir au moulin de Gillaut où il décédera de mort tragique, il sera fusillé le 9 juin 1789 (21 prairial an 4) par les républicains pour avoir hébergé les royalistes au moulin de Gillaut.
Le 25 mai 1788 une médiation eut lieu par Charles Radulph pour propos injurieux de Michel Anger meunier au moulin de Buais envers Guillaume Loton meunier au moulin de Gillaut. 
Michel Anger cessa l’exploitation du moulin après inventaire du 30 septembre 1791, il sera reloué à Mathurin Julienne le 14 octobre 1791 pour une durée de 7 ans.
Le Châtelain du château de St Symphorien  âgé de 79 ans meurt  le 7 mars 1793 tous ses biens seront partagés entre ses 2 filles :
Anne Marie Pierrette Catherine De Geraldin épouse de François Alexandre Léonor Lejolis de Villiers. 
Antoinette Charlotte De Geraldin épouse de Charles Marie Henry De Bourblanc, comte d’Apreville, seigneur de St Hilaire.
(2) C’est à Anne Marie que le lot du moulin de Buais sera attribué il sera vendu le 4 avril 1798  (15 germinal an 6)   à Michel Foulon et son épouse Mathurine Courteille demeurant à la Fiolais.
Vente 1

commune de Fougerolles.  Ces derniers n’exploiterons pas le moulin il sera loué à Jean Turpin époux de Charlotte Rogues. 
Le 28 septembre 1803 le moulin sera loué à Michel Grosos, mais ce dernier décédera avant  de l’exploiter, le bail sera résilié le 26 juillet 1804 par sa veuve Françoise Houdusse.
Le 26 janvier 1805 c’est Jean Bourget et son épouse  Anne Dodard qui sont aux commandes du moulin. 
En 1810 un recensement des moulins est fait, le moulin de Buais possède un tournant (roue)  il transforme le froment, l’orge, le seigle et le sarrasin. 
DevauborelEn 1811 Jean Gobbé et son épouse Renée Firmin exploitent  le dit moulin.
En 1812 Michel Foulon propriétaire décède c’est à  sa fille Michelle épouse de Jean Baptiste Trehet que revient le moulin. 
En 1818 François Joubin et son épouse Françoise Pavis sont au moulin, décédera : 
Le 14 mars 1823, Françoise Joubin âgée de 12 ans. 
Le 19 septembre 1827 Françoise Joubin âgée de 3 ans. 
Le 21 septembre 1827 Joseph Julien Joubin, âgé de 7 ans. 
Le 29 septembre 1827, François Joubin âgé de 16 ans. 
Le 11 février 1833 François François Joubin père des enfants  cités ci-dessus décède à l’âge de 54 ans. Cette famille Joubin fut très éprouvée avec 3 de ses enfants morts en l’espace de 10 jours. 
En  1834 nous retrouvons Pierre Bourget et son épouse Marie Anne Lestas, meunier au moulin de Buais
Le 21 mai 1838 Jean François Joubin neveu de Joubin – Pavis (qui ont exploité le moulin de 1818 à 1833), célibataire, valet de meunier au moulin de Gillaut prend bail du moulin de Buais pour une durée de 5 ans, il se marie le 17 février 1841 avec Vitaline Delatouche de cette union naitra beaucoup d’enfants morts  nés ou quelques jours après, subsistera  Amandine Joubin qui épousera Mathurin Rousseau. 
Le 25 juin 1845 le moulin sera vendu par Alphonse Piel époux de Mélanie Trehet propriétaire du dit moulin à Alexandre Ledauphin et son épouse Marie Lebouc, ces derniers  ne réussiront pas à honorer l’achat du moulin, il sera saisi et mis à vendre aux enchères le 17 octobre 1846 au tribunal de Mortain, il sera racheté par Pierre Edouard Hebert, banquier  demeurant à Avranches.
Le 23 janvier 1847 Le dit Joubin  exploitant le dit moulin de Buais le rachète pour un montant de 8125 francs ils rachèteront également des terres ayant appartenues au dit moulin à François Lefèvre et son épouse Marie Françoise Mérinne. 
Des enfants de Alphonse Rouzeau et son épouse Amandine Joubin, naitront chez leurs grands-parents Joubin au moulin. 
Cette famille Joubin aura fait beaucoup pour l’amélioration des conditions de vie et de travail au moulin de Buais, ils se retireront  au bourg de Buais en premier et ensuite à St Germain le Fouilloux (prés de Laval) chez leur fille Amandine où ils y mourront. 
Le 27 avril 1876 sur plainte du propriétaire François Joubin, le tribunal de Mortain expulse les meuniers Gatel-Mury  du moulin de Buais. 
En 1896 Auguste Gatel  et son épouse Anne Daniel, auparavant meunier à Gillaut , sont les nouveaux locataires ,  déposent  plainte auprès des préfectures de la Mayenne et de la Manche car les riverains en amont du ruisseau (la Tabuere) détournent l’eau pour irriguer leurs terres, ce qui empêche le moulin de fonctionner. 
Le 13 mai 1899 Alexandre Jules  Gatel  fils des meuniers  ci-dessus, épouse  Augustine Gendron, de cette union naitra : 
Le 23 juin 1900 Emile Jules Gatel .
Le 24 novembre 1901 Alexandre Romain Gatel . 
Le 4 décembre 1904 Marthe Augustine Gatel . 
Plaque gatelEn 1905 le registre de callosités de la commune de Buais nous indique  que vivent au moulin de Buais :
Alexandre Gatel
Augustine épouse Gatel
Josephine Trehet, servante
Alexandre Taluay, domestique
2 enfants (3) A partir de 1923 la famille Gatel ne paye plus le dernier du culte à Buais.
  Le 15 juin 1907 le moulin de Buais est vendu à Joseph Auffray et son épouse Joséphine Fontaine, maitre d’hôtel à Fougerolles par les héritiers Rouzeau  (petits  enfants issus de la famille Rouzeau-Joubin)
La famille Gatel continuera à exploiter le moulin de Buais, en 1914 Alexandre Jules Gatel partira à la guerre laissant ses 2 fils âgés de 13 et 14 ans à l’exploitation du moulin, ces 2 garçons eurent une jeunesse très pénible, à eux d’atteler la jument, d’aller chercher le blé de le ramener au moulin,  le moudre et de rapporter la farine au client, quand on imagine les chemins creux qu’ils devaient affronter par tous les temps ! 
Le 30 mai 1922 Alexandre jules  Gatel  décède à l’âge de 48 ans
En 1924 la veuve Gatel et ses 3 enfants rachètent à Joseph Auffray uniquement le moulin de Buais pour le prix de 2000 francs.  Les bâtiments annexes seront vendus à Louis Gouerant et son épouse Marie Foubert.  
Les Gatel exploitent  encore le moulin de Buais quelques années et puis s’installent  au moulin de Goué à Fougerolles du Plessis Alexandre et emile gatel                                                                                   Alexandre et Emile Gatel
Vers 1940 en l’absence de l’électrification du village de L’Evay et du Château, il est refait une roue en bois pour actionner une dynamo en 110 volts pour l’éclairage de ces deux villages, la mise en route et l’arrêt de la roue est commandée par un câble qui part de la vanne du moulin pour aller jusque chez  Mr Givard cultivateur au Village du Château en Buais. Ensuite le moulin ne sera plus utilisé il servira  à abriter des outils, agricole, fagotes et autres objets.       
 
 1980 1 le moulin de buais 1
Photos 1980
En 1975 le moulin de Buais sera vendu par les Gatel à Pierre Lemoine et son épouse Jacqueline Dauvergne. En 1980 Jean Pierre Hamon et son épouse Marie-Hélène Ricou achèteront le moulin à Jacqueline Dauvergne, le moulin sera en partie démolit et reconstruit, suivra tous les travaux d’aménagement des extérieurs, murets, bief, roue et environnement. 
 En  ce jour de septembre 2016 il reste encore des travaux à réaliser. 
 
Photo 20102010 1 le moulin de buais

Jean Pierre Hamon

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 2016-11-02 20:53:11