Les Communions Solennelles

     Historique :

          Jusqu'au XII ème siècle, Baptême et Première Communion avaient lieu en même temps. Après le Baptême, on humectait les lèvres des baptisés avec du vin consacré.

          A la suite du 4 ème Concile du Latran en 1215 (convoqué par le pape Innocent III) la première communion est repoussée à "l'âge de discrétion", c'est à dire à l'âge de 7 ou 12 ans, voire plus tard encore. <<Alors qu'avant les sacrements de l'initiation chrétienne faisaient la maturité spirituelle, désormais c'est la capacité de discernement qui donne accès à la communion>> explique le Professeur de théologie Jean-Paul Russeil.

          Avec le Concile de Trente (1545-1563), la première communion est solennisée, sous l'influence de Saint Vincent de Paul. Les enfants y sont préparés par le catéchisme.  

          La 1ère communion est une véritable tradition culturelle pendant la période milieu du XVII ème siècle jusqu’en 1910. Cette année-là le pape Pie X promulgue son décret " Quam Singulari" qui permet aux enfants de communier dès "l'âge de raison". On distingue donc, à partir de cette époque, la première communion (appelée Communion Privée) célébrée discrètement et la Communion Solennelle qui intervient vers l'âge de 12-14 ans.

         1-communiante-en-1933-1.jpg A la fin de XIX ème siècle, avec le culte de l'Immaculée Conception, les communiantes sont habillées en blanc, et les garçons sont vêtus d'un costume de drap sombre, et sur le bras droit on accroche un brassard blanc. Si les communiantes étaient vêtues de blanc, c'est vraisemblablement parce que l'on voulait en faire des images vivantes de la Vierge. Depuis les années 1960, cette discrimination a fort heureusement disparu : garçons comme filles sont revêtus d'aubes. C'est à cette période que la Communion Solennelle devient une profession de foi.

     Souvenirs de Communion à Fougerolles :

          Dans les années 1930, les enfants fougerollais avaient 4 communions :

                 - vers 8 ans : la Communion Privée

                 - vers 10 ans : la 1ère Communion Solennelle

                 - vers 11 ans : la 2ème Communion Solennelle

                 - vers 12 ans : la 3 ème Communion Solennelle

                 et pour les familles le désirant une 4 ème Communion Solennelle avait lieu vers 13 ans , sans habits de cérémonie, mais le même jour que les autres Communions. A Fougerolles les Communions Solennelles avaient lieu le jour de la Pentecôte.

          Pour faire ses Communions il fallait venir au catéchisme qui avait lieu 3 fois par semaine à l'église. Le Dimanche les enfants devaient assister à la messe du matin,et revenir l'après-midi pour le catéchisme et les vêpres. Ce qui représentait beaucoup d'allées et venues et pour certains, habitants en campagne, de nombreux kilomètres à pied.

         Ci-dessous le texte du père curé Prud'homme dans L’Ami des  Familles du dimanche 22 septembre 1935 :

                                                  Le Catéchisme


          Le premier dimanche d'octobre recommencera le catéchisme. Nous comptons sur la bonne volonté des parents pour nous envoyer leurs enfants et nous aider, en faisant apprendre à la maison la lettre du catéchisme. Du reste des personnes charitables du bourg veulent bien s'occuper des enfants qui leur sont confiés pour cette étude du catéchisme. Les parents qui le désirent n'auront qu'à s'adresser à nous pour être renseignés à ce sujet.

          A l'église il y a des journées distinctes pour les catéchisme :

               1ere - Le grand catéchisme pour les enfants qui se préparent aux communions solennelles. Ce catéchisme a lieu 3 fois par semaine : le dimanche à ( illisible), puis le mardi et le vendredi à 11 heures.

             2ème - Le catéchisme dit préparatoire pour les enfants de 6 à 9 ans. Ce catéchisme est fait à 11 heures le mercredi et le samedi.

          Les 3 communions solennelles sont obligatoires. Les parents et les enfants qui refuseraient de se soumettre à cette obligation se rendraient indignes de l'absolution et de la communion.

          Mais ici nous n'avons point à parler de sanctions, les enfants viennent dès l'âge de 6 ans au catéchisme et le suivent régulièrement jusqu'à la troisième communion solennelle, gardez cette habitude. 

          Le catéchisme devait être appris par cœur et des examens écrits et oraux avaient lieu 3 fois dans l'année. Les notes déterminaient la place, et le résultat de ces compositions était diffusé dans l'Ami des Familles; ci-dessous notes parues en 1935.

   v-notes-catechisme-1935-001-1.jpgnotes-catechisme-1935-001-1.jpg     

       3-la-communion-solennelle-en-1915.jpg    Pour la cérémonie les filles étaient vêtues d'une robe blanche, pour les familles qui n'avaient pas les moyens, les sœurs de l'Hospice prêtaient des robes. Chaque enfant communiant avait un cierge payé par la famille ou le parrain et la marraine. Celui-ci était de taille différente selon les moyens de la famille et parfois il fallait l'aide d'un adulte pour le porter. Les cierges étaient vendus par Mme Pelé rue des Châteaux. Le midi l'enfant était fêté par un repas, souvent très copieux, regroupant la famille, à table il mangeait entre son parrain et sa marraine. Et l’après- midi il fallait revenir aux vêpres.

 

 

 

 PhotoPhoto

 

 

Ci-contre exemple de menu pour le déjeuner et le dîner d'une communion en 1948.

 

                                               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mme-pele-vend-des-cierges-pour-1ere-communion.jpg

4-communiants-en-procession-1.jpg2-communiantes-avec-leurs-cierges.jpg

25 votes. Moyenne 3.28 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 2016-02-13 09:52:16